Actualités

Résultats du sondage sur l’utilisation des terres publiques

L’été dernier dans le cadre du projet de création d’un parc régional, la Communauté maritime, avec la collaboration d’un étudiant en géographie de l’Université Laval (Frédéric Myrand), a réalisé un sondage dont le but était de recueillir de l’information additionnelle sur l’utilisation des terres publiques.

Comme premier constat, considérant que 1127 personnes ont pris le temps de répondre au sondage (44 % des visiteurs et 56 % des résidents) on peut certainement affirmer que la question de l’utilisation des terres publiques suscite beaucoup d’intérêt. De plus, avec un échantillonnage aussi important, on peut prétendre que les résultats représentent bien ce que l’on peut observer sur les terres publiques.

Pour la Communauté maritime, la création d’un parc régional en terres publiques a toujours été motivée par le besoin d’en assurer une meilleure gestion et un encadrement qui permettra le maintien des activités, mais aussi la protection des milieux naturels. Dans ce contexte, il est rassurant de constater qu’une très grande majorité des répondants partagent cette préoccupation et reconnaissent qu’un meilleur encadrement est nécessaire. Autrement dit la Communauté maritime est plus que jamais convaincue que l’objectif qu’elle vise est le bon.

Quelques constats en chiffres

Activités les plus pratiquées sur les terres publiques

  • Randonnée pédestre (87 %)
  • Baignade (84 %)
  • Pique-nique (76 %)

Parmi les activités populaires, notons aussi la cueillette de mollusques et de petits fruits (41 %), les feux de joie (35 %), la cueillette de bois de plage (25 %), le vélo (24 %) et le VTT (20 %).

Relations entre les utilisateurs

Près de 20 % des répondants disent avoir vécu sur le terrain des conflits avec d’autres utilisateurs.

Surveillance et encadrement des activités sur les terres publiques

63 % des répondants pensent qu’il devrait y avoir davantage de surveillance sur les terres publiques alors que 81 % sont d’avis que les activités qui ont lieu sur les terres publiques devraient être mieux encadrées.

Aménagements sur les terres publiques

85 % des répondants souhaiteraient que des aménagements additionnels soient ajoutés sur les terres publiques, notamment :

  • Poubelles (83 %)
  • Toilettes (70 %)
  • Stationnement (45 %)

Sont également mentionnés des tables à pique-nique (40 %), accès à la plage (39 %) et des aires de repos (31 %).

Le camping sur les terres publiques

17 % des répondants font du camping en VR sur les terres publiques et 16 % en tente. Les résidents sont beaucoup plus nombreux que les visiteurs à pratiquer le camping sur les terres publiques (41 % de résidents contre 14 % de visiteurs pour le camping en VR et 24 % de résidents contre 9 % de visiteurs pour le camping en tente).

La durée du séjour en camping des résidents est significativement plus longue que pour les visiteurs : 66 % des visiteurs rapportent camper sur les terres publiques pour 24 heures et moins, comparativement à plus de trois jours consécutifs pour 56 % des résidents.

Ce sont 75 % des répondants qui seraient prêts à payer pour un accès au parc régional afin d’y faire du camping.

Qu’en est-il de l’évolution de projet de parc régional et terres publiques?

Si la Communauté maritime ne rencontre pas d’obstacle majeur, le parc régional devrait voir le jour en 2022. Le responsable de ce dossier à la Communauté maritime met en ce moment la touche finale au plan d’aménagement et de gestion (PAG), celui-ci étant le document nécessaire et préalable à la signature d’une entente avec le gouvernement du Québec. Une fois cette entente signée, les élus pourront adopter le règlement qui officialise la création du parc.

Une mise en œuvre évolutive et concertée

Bien que les objectifs généraux et les principes directeurs soient clairement définis, la Communauté maritime à la ferme intention de procéder à une mise en œuvre du parc régional avec une approche évolutive et concertée. Le parc régional sera construit un bloc à la fois par et pour les insulaires. Pour assurer le succès de la démarche, toute intervention, particulièrement celles liées à l’adoption de nouveaux règlements, sera précédée d’un processus de consultation, d’information et de communication. Même si nous reconnaissons le besoin de se doter d’un outil de gestion comme celui du parc régional, la Communauté maritime tient à s’assurer que les besoins, les traditions et le mode de vie des résidents soient pris en considération.

En terminant, la Communauté maritime tient à souligner la qualité du travail réalisé par M. Myrand à l’été 2021, ainsi que le dévouement et le professionnalisme qu’il a démontrés tout au long de son stage.

Voir les résultats complets du sondage

Pour toute question relative au dossier du parc régional en territoire public vous pouvez communiquer directement avec le directeur des projets de développement du territoire, Serge Bourgeois, à sbourgeois@muiles.ca, ou au 418 986 3100, poste 115.

Autres actualités

Semaine de l’action bénévole

Dans le cadre de Semaine de l’action bénévole, qui se déroule du 14 au 20 avril sous le thème « Bénévoler, c’est brillant! », il est primordial de reconnaître et de célébrer l’engagement inestimable de tous les bénévoles qui s’impliquent dans notre communauté. La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine tient à vous exprimer toute sa gratitude pour […]

Fonds de gestion durable du territoire : les élus des Îles-de-la-Madeleine annoncent la mise en place de la Passe Archipel

Les conseils de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine et de la Communauté maritime ont présenté deux projets de règlement exigeant une redevance pour pourvoir aux besoins du Fonds de gestion durable du territoire. Présenté dans le cadre d’une séance extraordinaire du conseil tenue le mercredi 3 avril, les projets de règlement seront adoptés lors des séances […]

Imposition de visas pour les travailleurs mexicains temporaires : l’industrie des pêches aux Îles-de-la-Madeleine réellement menacée

Le maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Antonin Valiquette, s’inquiète des répercussions que la soudaine exigence d’un visa de travail imposé le 29 février dernier aux travailleurs mexicains temporaires aura sur l’industrie des pêches dans l’archipel et dans l’Est-du-Québec. Sans crier gare, le gouvernement du Canada a décrété une nouvelle exigence à […]

Venez à la rencontre du maire

Le maire Antonin Valiquette vous invite à venir discuter avec lui des enjeux qui vous intéressent, des sujets qui vous concernent. Ce sera l’occasion de poser vos questions et donner votre opinion.   Les rencontres auront lieu à la mairie, tous les samedis avant-midi du 16 mars au 27 avril, de 9 h à 12 […]