Actualités

Parc régional en terres publiques : une autre étape de franchie!

À sa séance mensuelle de septembre, le conseil de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine a procédé à l’adoption de son Plan de gestion provisoire (PAG), étape préalable à la création sur le territoire public de l’archipel d’un parc régional en vertu des dispositions prévues à la Loi sur les compétences municipales. Le PAG, c’est le document qui fait état des problématiques rencontrées, des enjeux actuels et futurs ainsi que des objectifs ciblés par la création du parc régional et la façon dont la Communauté maritime entend le déployer et l’opérer.

Rappelons que ce projet de parc régional figure dans les cartons de l’organisation municipale depuis 2010 : il s’inscrit au schéma d’aménagement et de développement actuellement en vigueur ainsi qu’au projet de territoire Horizon 2025 comme une action à poser en regard de la gestion du territoire public. En créant un parc régional, la Communauté maritime souhaite harmoniser la cohabitation des nombreuses activités et usages pratiqués en terres publiques (qui couvrent 30 % de la superficie totale de l’archipel), tout en assurant la protection d’un environnement fragile. Rappelons qu’aux Îles, le territoire public, qu’on appelle communément les terres de la Couronne, couvre principalement les dunes qui relient nos îles les unes aux autres.

Par ailleurs, le projet de parc régional n’est pas seulement un défi de gestion du territoire, c’est aussi un défi financier. Conséquemment, avec le Plan d’aménagement et de gestion, le maire et président de la Communauté maritime a également transmis aux autorités gouvernementales une demande d’aide financière afin d’aider l’organisation à assurer la mise en œuvre du projet. Comme une plus grande prise en charge par le milieu permettra également au gouvernement d’atteindre ces propres objectifs à l’égard du territoire qui lui appartient et qui est géré par la Municipalité des Îles, il est permis de croire que cette demande pourrait être reçue de façon favorable.

Un projet qui fait consensus

S’il est plutôt rare qu’un projet fasse l’unanimité, on peut dire que celui du parc régional fait assurément un très large consensus. D’ailleurs, avant d’en arriver à ce constat et préalablement à l’officialisation de la démarche, la Communauté maritime a procédé à des consultations ciblées, mais aussi à une consultation élargie via la réalisation d’un sondage.

D’abord, des rencontres individuelles ont eu lieu avec certains groupes d’utilisateurs et des organismes concernés par la gestion du territoire public. Via ces rencontres, ce sont tout de même 21 organisations différentes, regroupant une cinquantaine de personnes, qui ont pu librement s’exprimer sur le projet de parc régional. De ces discussions, il est très clairement ressorti qu’une meilleure gestion de notre territoire public était devenue essentielle, voire incontournable. Le sondage (répondu par plus de 1100 personnes) aura, quant à lui, révélé que plus de 80 % des participants considéraient qu’il était nécessaire de mieux encadrer les activités en terres publiques. Parallèlement à ces consultations, des représentants de la Communauté maritime ont visité cinq parcs régionaux ailleurs au Québec et rencontré leurs gestionnaires pour bien cerner les avantages et les inconvénients d’un tel statut.

C’est donc sur la base de ces indications que le conseil de la Communauté maritime a décidé, lors de sa séance du 8 octobre 2019, de signifier au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) son intention de créer sur son territoire un parc régional couvrant son territoire public ce qui, de ce fait, permettait d’enclencher les discussions avec les instances gouvernementales. Après deux années de travail et d’échanges avec les représentants du gouvernement, le conseil a pu adopter, le 8 février 2022, un premier projet de plan d’aménagement et de gestion (PAG) qui aura par ailleurs nécessité de nombreux ajustements pour que la seconde version adoptée le 12 septembre dernier soit, cette fois-ci, on l’espère, à la satisfaction des différents ministères impliqués.

Les prochaines étapes

Maintenant que la deuxième version du PAG est entre les mains du gouvernement et que la demande d’aide financière a été portée à l’intention des ministres concernés, la Communauté maritime est en attente. Dans l’éventualité où le document (PAG) est approuvé par le gouvernement et que celui-ci se montre ouvert à répondre positivement à la demande d’aide financière, les étapes subséquentes pourront être franchies, dont la première consistera à signer différentes ententes et par la suite créer officiellement le parc régional des Îles-de-la-Madeleine par l’adoption d’un règlement. La Communauté maritime vous tiendra informés des futurs développements et, en attendant, vous pouvez pendre connaissance du Plan d’aménagement et de gestion (PAG) qui est disponible ici.

Pour toute question en lien avec le projet de parc régional, vous pouvez communiquer avec le directeur des projets de développement du territoire à sbourgeois@muniles.ca.

 

Autres actualités

Révision du schéma d’aménagement et de développement : une première étape franchie

Après plusieurs mois de cueillette d’informations, d’analyses de données, de séances de travail, de consultation, de réflexion, de discussion et de rédaction, la Communauté maritime sera bientôt en mesure, d’ici quelques semaines, de franchir la première étape officielle devant conduire à l’entrée en vigueur d’un tout nouveau schéma d’aménagement. Quelles sont les étapes devant conduire […]

Parc régional en territoire public : ce qu’il faut savoir

Le 9 avril dernier, les conseils de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine et de la Communauté maritime ont adopté deux projets de règlement permettant la création du Fonds de gestion durable du territoire et de la Passe Archipel, une contribution volontaire demandée aux visiteurs non résidents. Les revenus engendrés par la Passe Archipel serviront à la […]

Fonds de gestion durable du territoire : l’Archipel mise sur l’honneur et l’attachement des visiteurs en 2024

Loin de reculer devant la décision du conseil de la Communauté maritime d’amener les quelque 60 000 visiteurs à contribuer au maintien des infrastructures de l’archipel et de son avenir, la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, toujours en négociations avec Transports Canada sur le plan opérationnel, fait un pas de côté pour la saison 2024 en incitant […]

Passe Archipel : Le conseil municipal annonce la tenue d’une rencontre publique d’information

Afin de répondre aux questions en lien avec la Passe Archipel et la création du nouveau Fonds de gestion durable du territoire, le conseil des élus de la Communauté maritime des Îles annonce la tenue d’une séance publique d’information. Cette rencontre sera l’occasion de procéder à une présentation détaillée de la démarche entrant en vigueur […]