Actualités

Les élus souhaitent faire une pause pour mieux planifier le développement du territoire

À la suite de l’annonce de la révision du Schéma d’aménagement et de développement de la Communauté maritime en 2021, les élus des Îles-de-la-Madeleine prennent des décisions importantes qui permettront de faire une pause et de prendre le temps de réfléchir et de mieux planifier le développement futur du territoire.

Adoption du règlement relatif aux résidences de tourisme

Première décision importante qui vise avoir une incidence sur l’accès à la propriété et l’accès à un logement à l’année, l’adoption du règlement modifiant le règlement de zonage pour permettre d’encadrer les résidences secondaires. Ce règlement interdit la location touristique de nouvelles résidences de tourisme en dehors des zones de villégiature.

« Les Îles-de-la-Madeleine sont victimes de leurs succès depuis les dernières années et nombreux sont les investisseurs qui achètent une résidence secondaire sur notre territoire pour en faire de la location touristique. Malheureusement, cela a un effet direct sur la disponibilité des maisons, leurs prix et la location à l’année. En ces temps de pénurie de logements, nous pensons que ce règlement, en plus de toutes les initiatives que nous avons déjà mises en place, aura une incidence positive sur le marché », a expliqué le maire Jonathan Lapierre.

L’archipel madelinot aura besoin de combler 1 500 emplois dans les prochaines années et la Municipalité des Îles met tout en oeuvre pour que les personnes qui décideront de rester ou de s’installer aux Îles puissent le faire en ayant accès à un logement.

Adoption d’une résolution de contrôle intérimaire

Deuxième décision d’importance du conseil, c’est l’adoption d’une résolution de contrôle intérimaire concernant la construction à l’intérieur des zones forestières et agricoles sur le territoire. Actuellement, la construction en zone forestière ou agricole est réglementée et permise sous certaines conditions strictes. Cependant, aux yeux du conseil, cette réglementation ne répond plus aux enjeux actuels et futurs. La résolution adoptée à la séance régulière du mois de février vise donc interdire complètement la construction résidentielle dans les zones forestières et agricoles pour les 90 prochains jours. Un règlement de contrôle intérimaire sera ensuite adopté par le conseil de la Communauté maritime pour encadrer davantage le développement à l’intérieur des secteurs non habités et non pourvus de services publics.

En pleine réflexion sur le prochain schéma d’aménagement, les demandes de permis dans des zones qui ne sont pas résidentielles augmentent. Le conseil juge qu’il est urgent d’agir pour protéger les paysages, les espaces boisés et les terres agricoles et mettre un frein au prolongement des services publics le temps que la population soit consultée, que les enjeux de notre territoire aient été identifiés et que la vision de développement futur du territoire ait été définie.

La Communauté maritime souhaite en effet ouvrir très bientôt les échanges avec les citoyens pour en savoir plus sur leur vision de l’aménagement du territoire. Un sondage sera lancé dans la semaine du 14 février pour avoir l’opinion des citoyens sur la densification, l’accès aux services municipaux, la protection des terres agricoles ou la protection des espaces forestiers par exemple. Ce sondage sera ensuite suivi de consultations thématiques ce printemps et d’une consultation à la fin du processus sur le projet de schéma d’aménagement révisé.

« Nous sommes sur un territoire exigu où nous devons faire toutes nos activités, du développement résidentiel, commercial, industriel, en même temps qu’on veut cultiver, conserver des forêts, protéger nos ressources en eau potable ou profiter des espaces récréatifs pour faire du VTT, marcher, skier, etc. Bref, les consultations relatives au schéma d’aménagement sont très importantes puisque c’est elles qui nous permettront de définir comment collectivement nous voulons organiser notre territoire pour occuper le peu d’espace que nous avons », a conclu Jonathan Lapierre.

Autres actualités

Mérite Ovation municipale – La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine remporte un prix

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine est récipiendaire d’un prix dans le cadre du mérite Ovation municipale de l’Union des municipalités du Québec. En effet, la Municipalité des Îles était présente afin de présenter deux projets au Pavillon de l’innovation municipale dans le cadre des Assises 2022 de l’UMQ qui se tenaient les 12 et 13 mai […]

Résidence Plaisance : la Communauté maritime demande une intervention urgente

Le maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, demande une intervention urgente du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, pour trouver une solution dans le dossier de la Résidence Plaisance et reconnaitre le plus rapidement possible l’organisme à […]

Résultats du sondage sur la révision du schéma d’aménagement

En février dernier, la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine a lancé un sondage auprès de sa population concernant la révision du schéma d’aménagement. Par cette démarche, l’organisation souhaitait identifier les préoccupations des citoyens et identifier les enjeux qui leur apparaissent comme étant prioritaires. Après analyse, la Communauté maritime constate que les citoyens partagent avec elle certaines […]

Le conseil souhaite limiter la construction dans les zones agricoles et forestières

La révision du schéma d’aménagement et de développement de la Communauté maritime est bien amorcée. Au centre de cette démarche, on retrouve la question de l’étalement de l’habitat, qui sera inévitablement le sujet de plusieurs discussions et réflexions au cours des prochains mois. *L’étalement de l’habitat se définit comme étant l’implantation de constructions à l’extérieur […]