Actualités

Le conseil souhaite limiter la construction dans les zones agricoles et forestières

La révision du schéma d’aménagement et de développement de la Communauté maritime est bien amorcée. Au centre de cette démarche, on retrouve la question de l’étalement de l’habitat, qui sera inévitablement le sujet de plusieurs discussions et réflexions au cours des prochains mois.

*L’étalement de l’habitat se définit comme étant l’implantation de constructions à l’extérieur des zones pourvues de services publics.

Bien qu’une réglementation ait été adoptée en 2010 afin de limiter significativement l’étalement de l’habitat, cet enjeu est toujours observé et constitue, tant pour l’administration municipale que pour les citoyens, une réelle préoccupation. En effet, depuis l’adoption de la réglementation, la Municipalité a délivré 37 permis pour la construction de résidences hors des zones résidentielles, dont 20 en zone agricole et 17 en zone forestière, et ce, malgré l’application de normes contraignantes. Ce phénomène ajoute une pression supplémentaire sur ces zones non pourvues de services publics : en 2021, ce sont 31 demandes de modifications de zonage qui ont été déposées afin de transformer une zone agricole ou forestière en zone résidentielle. Face à ce constat, et devant les impacts sur la forêt, les terres à potentiel agricole et la pression exercée sur les services publics, il devient inévitable de faire des choix qui auront un impact majeur sur l’avenir du territoire.

C’est par la mise en place d’un nouveau schéma d’aménagement que les décisions retenues pourront être mises en œuvre. Toutefois, avec la pression que l’on observe actuellement sur le territoire, il est apparu nécessaire de stabiliser la situation par une réglementation temporaire. Une telle mesure permettra d’avoir le temps de mettre en place de nouveaux outils d’urbanisme, ce qui peut prendre de 24 à 36 mois.

Rappelons que le 8 février dernier, le conseil de la Communauté maritime a adopté une résolution de contrôle intérimaire interdisant la construction dans les zones agricoles et forestières, à l’exception des usages et activités agricoles en zone agricole. Cette résolution qui, selon la loi, n’est applicable que pour une période de 90 jours, sera remplacée par un règlement de contrôle intérimaire dont le projet a été adopté lors de la séance du 12 avril dernier. Ainsi, dans la continuité de la résolution du 8 février, le conseil de la Communauté maritime a adopté le Règlement concernant les usages et activités autorisés à l’intérieur des zones agricoles et forestières.

Si vous souhaitez connaître les détails de la réglementation qui s’appliquera dans ces deux types de zones pendant la période de révision du schéma d’aménagement, cliquez ici.

Autres actualités

Mérite Ovation municipale – La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine remporte un prix

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine est récipiendaire d’un prix dans le cadre du mérite Ovation municipale de l’Union des municipalités du Québec. En effet, la Municipalité des Îles était présente afin de présenter deux projets au Pavillon de l’innovation municipale dans le cadre des Assises 2022 de l’UMQ qui se tenaient les 12 et 13 mai […]

Résidence Plaisance : la Communauté maritime demande une intervention urgente

Le maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, demande une intervention urgente du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, pour trouver une solution dans le dossier de la Résidence Plaisance et reconnaitre le plus rapidement possible l’organisme à […]

Résultats du sondage sur la révision du schéma d’aménagement

En février dernier, la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine a lancé un sondage auprès de sa population concernant la révision du schéma d’aménagement. Par cette démarche, l’organisation souhaitait identifier les préoccupations des citoyens et identifier les enjeux qui leur apparaissent comme étant prioritaires. Après analyse, la Communauté maritime constate que les citoyens partagent avec elle certaines […]

Un projet de règlement afin d’autoriser les camions-restaurants

En 2018, à la suite d’une demande en lien avec des camions-restaurants et en l’absence de réglementation sur le sujet, le conseil de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine adoptait un règlement de contrôle intérimaire interdisant, sur l’ensemble de son territoire, sauf pour quelques situations d’exceptions, les unités mobiles de restauration. En adoptant ce règlement, le […]