Actualités

Le conseil souhaite limiter la construction dans les zones agricoles et forestières

La révision du schéma d’aménagement et de développement de la Communauté maritime est bien amorcée. Au centre de cette démarche, on retrouve la question de l’étalement de l’habitat, qui sera inévitablement le sujet de plusieurs discussions et réflexions au cours des prochains mois.

*L’étalement de l’habitat se définit comme étant l’implantation de constructions à l’extérieur des zones pourvues de services publics.

Bien qu’une réglementation ait été adoptée en 2010 afin de limiter significativement l’étalement de l’habitat, cet enjeu est toujours observé et constitue, tant pour l’administration municipale que pour les citoyens, une réelle préoccupation. En effet, depuis l’adoption de la réglementation, la Municipalité a délivré 37 permis pour la construction de résidences hors des zones résidentielles, dont 20 en zone agricole et 17 en zone forestière, et ce, malgré l’application de normes contraignantes. Ce phénomène ajoute une pression supplémentaire sur ces zones non pourvues de services publics : en 2021, ce sont 31 demandes de modifications de zonage qui ont été déposées afin de transformer une zone agricole ou forestière en zone résidentielle. Face à ce constat, et devant les impacts sur la forêt, les terres à potentiel agricole et la pression exercée sur les services publics, il devient inévitable de faire des choix qui auront un impact majeur sur l’avenir du territoire.

C’est par la mise en place d’un nouveau schéma d’aménagement que les décisions retenues pourront être mises en œuvre. Toutefois, avec la pression que l’on observe actuellement sur le territoire, il est apparu nécessaire de stabiliser la situation par une réglementation temporaire. Une telle mesure permettra d’avoir le temps de mettre en place de nouveaux outils d’urbanisme, ce qui peut prendre de 24 à 36 mois.

Rappelons que le 8 février dernier, le conseil de la Communauté maritime a adopté une résolution de contrôle intérimaire interdisant la construction dans les zones agricoles et forestières, à l’exception des usages et activités agricoles en zone agricole. Cette résolution qui, selon la loi, n’est applicable que pour une période de 90 jours, sera remplacée par un règlement de contrôle intérimaire dont le projet a été adopté lors de la séance du 12 avril dernier. Ainsi, dans la continuité de la résolution du 8 février, le conseil de la Communauté maritime a adopté le Règlement concernant les usages et activités autorisés à l’intérieur des zones agricoles et forestières.

Si vous souhaitez connaître les détails de la réglementation qui s’appliquera dans ces deux types de zones pendant la période de révision du schéma d’aménagement, cliquez ici.

Autres actualités

Ouragan Fiona – L’aide se met en place

Aide aux sinistrés Le ministère de la Sécurité publique tiendra deux séances d’information pour les sinistrés de l’ouragan Fiona le mardi 27 septembre, à la salle communautaire de Cap-aux-Meules : À 19 h pour les particuliers À 20 heures pour les entreprises et propriétaires de bâtiments locatifs. Un bureau temporaire sera par la suite mis […]

Ouragan Fiona : État de la situation

Lundi 26 septembre, 9 h  Afin de vous permettre de nettoyer les débris qui se seraient retrouvés sur votre propriété à cause de la tempête, l’écocentre du CGMR sera ouvert tous les jours à partir d’aujourd’hui, lundi 26 septembre, jusqu’au dimanche 2 octobre inclusivement, de 8 h à 17 h. Ce sera gratuit pour tous […]

Prudence et vigilance pour la sécurité des enfants

Dans le but d’assurer la sécurité des élèves lors de leurs déplacements dans les zones scolaires, la Municipalité vous rappelle que les autobus scolaires sont de retour et que la prudence est de mise! Il est donc important de respecter la signalisation des autobus scolaires, de respecter la limite de vitesse prescrite et d’être vigilant […]

Rôle triennal d’évaluation foncière 2023-2024-2025 – Une hausse des valeurs de 25,27 %

Le nouveau rôle triennal d’évaluation 2023-2024-2025 de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine a été déposé par la firme Servitech et fait état d’une hausse moyenne de 25,27 % des valeurs foncières sur le territoire de la municipalité. Le nouveau rôle d’évaluation doit entrer en vigueur le 1er janvier prochain. Les données qui s’y trouvent se basent […]