Visite de la ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine - Le maire satisfait des discussions

Le maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, est satisfait des discussions qui ont eu lieu avec la ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Ève Proulx, lors de sa visite de 2 jours aux Îles en début de semaine. Il est très heureux que la ministre ait pris le temps de rencontrer les divers intervenants du milieu afin de s’approprier les dossiers locaux et de mieux comprendre la réalité insulaire.

« Marie-Ève Proulx a rencontré un panel d’intervenants diversifié et c’est ce qui a permis d’échanger sur différents dossiers. Que l’on parle de la rencontre avec les membres du conseil, celle avec les entrepreneurs, celle avec les membres du pôle d’innovation ou celle avec le RICEIM, chacun a pu aborder les enjeux le concernant », a souligné Jonathan Lapierre.

Au cours des diverses rencontres qui ont été tenues, la ministre Proulx a pu rassurer les membres du pôle d’innovation en spécifiant que les sommes dédiées au pôle étaient protégées. De la même manière, le maire et président de la Communauté maritime se réjouit des montants annoncés pour la lutte contre l’érosion dans les secteurs de La Martinique et de Pointe-aux-Loups, surtout après les ravages provoqués par la tempête du 29 novembre dernier.

Deux dossiers attendent une décision gouvernementale. Dans le dossier du remplacement des câbles sous-marins de télécommunications, le maire Lapierre presse le gouvernement de prendre une décision et d’agir afin de remplacer les câbles ou d’en ajouter un troisième, le tout dans l’objectif de garantir les liens de télécommunications. Par ailleurs, dans le dossier du remplacement du bateau faisant la liaison entre les Îles et Montréal, le maire a réitéré ses attentes et ses inquiétudes.

Le maire Lapierre dit cependant être persuadé que le gouvernement tiendra compte des particularités insulaires, tout comme il l’a fait dans le dossier de la gestion des matières résiduelles en annonçant 20 M$ aux communautés isolées pour moderniser les centres de tri des matières recyclables et développer des innovations technologiques.