Prière de signaler tout incident - 2012
Œuvres sur papier
35 cm x 55 cm
Marianne Papillon

Localisation - Mairie - 2e étage

Un oléoduc, ou pipeline, est-ce que c’est beau? Peut-on s’attarder à l’esthétisme de cette robinetterie sans être incommodé par la menace qu’elle symbolise? Notre regard recherche-t-il la beauté, la ligne, l’équilibre, ou bien la tache, la fuite, le contenu caché? Et si, dans ce conduit, il y avait… du miel? Du jus d’orange? Du lait maternel?

Ces six tableaux illustrant les oléoducs de Cap-aux-Meules ont été exposés à la Galerie Blanche de l’Espace Bleu en 2012. Leur création a été inspirée par un encadré dans un journal où Pétrolia annonçait l’installation de pipelines au centre-ville de Gaspé.

« Je questionne l’usage de la technologie dans mon art comme dans notre civilisation. Fascinée par la puissance de l’Anthropocène autant que par l’ampleur de ses ravages, mon exploration du monde me ramène à la nature fondamentalement biologique de l’humain, à l’expérience du vivant.  La reproduction, au cœur de ma recherche artistique, transcende mon angoisse d’extinction. Ce germe de vitalité créative qu’est l’acte de reproduire – image ou ADN – offre à voir quelques répliques en mutation, gages de survie évolutive, graines d’espoir.

Les images, comme la lumière, voyagent indéfiniment : sur le papier, les écrans, les rétines puis d’un cerveau à l’autre. Puissants outils de propagande, elles sont messagères.  Je cherche à jouer avec la perception d’images, j’en module l’expérience par la performance et les processus collaboratifs. Créant des ambiances intrigantes et des rapprochements inusités, mes oeuvres marient science et société, se prêtent souvent à une double lecture.

Terrain d’une mentalité écologiste grandissante, l’insularité me confronte à une nature à la fois nourricière, menaçante et fragile. Mes préoccupations sur l’avenir du monde et de notre espèce animent ma création. »

Site de l’artiste : https://mpapillon.wordpress.com

marianne_papillon