Îles-de-la-Madeleine, le 9 juin 2020 – Le Fonds régions et ruralité (FRR) a été annoncé par le gouvernement du Québec en début d’année dans le cadre du Partenariat Québec-Municipalités 2020-2024. Il contient 4 volets dont l’ancien Fonds de développement du territoire (FDT) devenu le volet 2 du FRR sous l’acronyme Soutien à la compétence de développement local et régional des MRC.

Une somme substantielle 600 000 $ sera disponible en 2020. L’aide financière sera sous forme de contributions non remboursables pour soutenir les projets en lien avec les politiques d’investissement de la Communauté maritime lesquelles ont été révisées et adoptées durant la séance régulière du conseil du 9 juin. Cela constitue une augmentation de 150 000 $ comparativement à l’année 2019 à laquelle s’ajoute, pour 2020, une somme additionnelle de 325 000 $ affectée aux mesures spéciales transitoires COVID-19. En tout, c’est donc près d’un million de dollars qui seront injectés dans le milieu en soutien aux entreprises et aux organismes.

Plusieurs modifications ont ainsi été apportées aux deux politiques d’investissement, celle concernant les entreprises privées et d’économie sociale et celle visant les organismes à but non lucratif et les coopératives. Les principaux changements sont :

L’aide peut être utilisée pour des projets de relève, de démarrage, d’expansion et de diversification ainsi que des projets sectoriels à portée collective, des initiatives liées à l’amélioration de la qualité de vie et celles visant le bénéfice de la population locale.  Une somme de 100 000 $ a aussi été réservée pour la réalisation de diverses initiatives municipales en lien avec le projet de territoire Horizon 2025.  Par ailleurs, la Communauté maritime dispose également de Fonds d’investissement (FLI-FLS) qui permettent aux entreprises d’avoir accès à des prêts pour la réalisation de leurs différents projets.

« Par toutes ces interventions, la Communauté maritime souhaite insuffler un peu d’oxygène aux entreprises et organismes qui font face cette année à un contexte plus difficile et soutenir, dans la mesure de ses capacités, la relance de l’économie locale », de préciser le maire Jonathan Lapierre.

Enfin, afin de répondre aux exigences du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, la Communauté maritime a également procédé à sa séance régulière du 9 juin à l’adoption des priorités territoriales 2020, lesquelles sont issues des orientations du projet de territoire Horizon 2025. Ces priorités pourront constituer le guide d’intervention pour l’ensemble des volets du Fonds régions et ruralité.