Révision du schéma d’aménagement : le conseil de la Communauté maritime franchit une première étape et adopte un projet d’énoncé de vision stratégique

Le nouveau conseil de la Communauté maritime a rapidement signifié son intention de revoir ses outils d’aménagement du territoire en adoptant à sa toute première séance un projet d’énoncé de vision stratégique. On le sait tous, le territoire de l’archipel subit depuis quelques années une pression sans précédent qui apporte son lot de questionnements et d’inquiétudes chez les résidents. Pour l’organisation municipale, même si, dans les faits, toute cette effervescence est sous plusieurs aspects positive, il n’en demeure pas moins que les élus en place partagent ces préoccupations citoyennes et les considèrent tout à fait légitimes. Dans ce contexte, la révision du schéma d’aménagement et de développement constitue donc une priorité.

Comment une organisation comme la Communauté maritime peut-elle assurer un meilleur contrôle du développement physique de son territoire?

Il existe plusieurs options, mais la principale et la plus utilisée dans le monde municipal est certes la mise en place d’outils d’urbanisme connus comme le schéma d’aménagement ainsi que le plan et les règlements d’urbanisme, dont le pivot est le règlement de zonage. Essentiellement et de façon un peu simpliste, on peut dire que le règlement de zonage édicte ce qu’on peut ou ne peut pas faire sur un terrain. Son principal rôle est d’assurer une cohabitation harmonieuse entre les différents usages en précisant dans quelle zone chacun d’eux est autorisé ou encore interdit.

Toutefois, avant d’en arriver à découper le territoire en zones distinctes, il faut préalablement déterminer de grandes orientations de développement qui, elles, apparaissent au schéma d’aménagement. Ces grandes lignes ou ces balises sont déterminées sur la base d’un portrait actualisé du territoire et l’identification des principaux enjeux. Une fois précisées, ces orientations doivent faire l’objet de discussions entre les élus et la population ainsi que d’un consensus avec le gouvernement du Québec, à qui revient la tâche d’approuver le contenu du schéma et permettre son entrée en vigueur. Une fois adoptées, les grandes orientations du schéma doivent se retrouver dans les règlements des municipalités locales, c’est-à-dire celle de Grosse-Île et celle des Îles-de-la-Madeleine.

Le premier schéma d’aménagement des Îles est entré en vigueur en 1988 et révisé en 2010. Compte tenu des préoccupations citoyennes et des nombreux enjeux actuellement en cause en matière de développement territorial, les élus ont unanimement décidé d’enclencher le processus de révision afin de se doter d’un schéma d’aménagement de 3e génération, une mouture actuellement en application que dans seulement 6 des 104 MRC du Québec.

Énoncé de vision stratégique

Conformément aux exigences de la Loi et contrairement au schéma de 2010, la prochaine version révisée sera accompagnée d’un énoncé de vision stratégique qui illustre la vision de l’organisation municipale en regard de son développement culturel, économique, environnemental et social de son territoire. Cette vision, en plus de guider nos choix et nos interventions, nous permet de nous projeter dans l’avenir (2035).

Cet énoncé, adopté par résolution et intégralement reproduit ci-dessous, est pour le moment sous forme de projet puisqu’il doit être soumis à la consultation publique, dont la date et l’heure de la séance seront précisées dans un avis public subséquent.

Les prochaines étapes

Le processus de révision du schéma d’aménagement progresse, les énergies étant pour le moment essentiellement consacrées à mettre à jour le portrait du territoire, un portrait qui s’annonce assez différent de celui de 2010 même si seulement une décennie nous sépare de la dernière révision.

Une fois le portrait actualisé et après avoir bien cerné les enjeux, le conseil soumettra un premier projet de schéma d’aménagement révisé au gouvernement pour avis et commentaires. L’étape suivante consistera à adopter un second projet destiné cette fois à la consultation publique. C’est à ce moment (prévu en novembre 2022) que la population, les partenaires et les organismes du milieu seront appelés à se prononcer.

La Communauté maritime souhaite vivement que les citoyens soient partie prenante de la démarche parce que les décisions qui devront être prises par le conseil auront inévitablement un impact sur l’avenir de notre collectivité et son milieu de vie.

Pour toutes questions, suggestions ou commentaires à l’égard du projet d’énoncé de vision stratégique ou de la révision du schéma d’aménagement, vous pouvez communiquer avec Serge Bourgeois, au 418 986-3100,poste 115, ou par courriel à sbourgeois@muniles.ca.

Projet d’énoncé de vision stratégique

En 2021, la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine est :

Fière de son identité culturelle et solidaire
L’éloignement, l’isolement et l’omniprésence de la mer et du vent ont forgé l’identité madelinienne et nourrissent la fierté et l’attachement profond des Madelinots à l’égard de l’archipel. Cette insularité oblige la collectivité à maintenir des liens serrés, faire preuve de résilience, d’une grande capacité d’adaptation et de mobilisation.

Jalouse de son environnement naturel
La relation entre l’insulaire et son environnement naturel est forte et différente d’une saison à l’autre. Cet environnement à la fois unique et fragile contribue à une qualité de vie enviable, mais, sous certains aspects, peut tracer à elle seule les possibilités et les limites de son développement. Protection et sensibilisation sont donc au cœur de son quotidien.

Maîtresse de son développement
Portant une attention particulière et constante aux deux principaux leviers de son économie, la pêche et le tourisme, la communauté madelinienne tend néanmoins à en diversifier les assises. Elle défend sa place dans le golfe du Saint-Laurent et sait se faire entendre des instances gouvernementales quant à ses enjeux, ses particularités territoriales et ses choix de développement.

En 2035, la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine sera :
Une communauté toujours fière de son identité insulaire, solidaire, protectrice de son environnement naturel unique, maîtresse de son développement socioéconomique, respectueuse de ses aînés et ouverte à sa jeunesse avec qui elle partage les mêmes rêves et le même horizon. Elle sera bien ancrée dans le présent tout en étant consciente de son passé et confiante de son avenir.