Nouveau modèle de gouvernance - Création de 4 commissions consultatives

Réunis en séance ordinaire ce lundi 21 janvier, les membres du conseil municipal ont officialisé la réforme de la gouvernance municipale en adoptant la Charte des commissions consultatives. Cette Charte définit le rôle, les mandats et les modalités de fonctionnement des nouvelles commissions consultatives de la Communauté maritime.

L’objectif de cette réforme est de créer des espaces de discussions entre les élus, les citoyens et les organismes pour identifier les grandes orientations municipales. Cette nouvelle façon de faire fait suite à une recommandation du diagnostic organisationnel déposé en 2017 et qui stipulait qu’il était nécessaire de valoriser le rôle des élus et de favoriser la participation citoyenne.

« Après un an de travail avec l’Institut du Nouveau Monde, la Communauté maritime est prête à lancer ses nouvelles commissions. Nous avons hâte de découvrir la nouvelle dynamique de travail que cela va créer », a souligné le maire et président de la Communauté maritime, Jonathan Lapierre. « En effet, les commissions consultatives sont des instances qui servent à éclairer le conseil dans ses décisions en formulant des recommandations sur tous les sujets en lien avec les thématiques qui les concernent. Un moyen pour les citoyens de pouvoir faire partie intégrante des décisions », a-t-il souligné.

Ce sont donc 4 commissions consultatives qui sont créées :

  • Commission consultative du loisir, de la culture et de la vie communautaire;
  • Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et des changements climatiques;
  • Commission consultative des travaux publics et de la sécurité publique;
  • Commission consultative du développement économique.

Chaque commission est composée de 2 membres du conseil (le président et le vice-président), de 2 à 5 citoyens et de 2 à 5 représentants d’organisations qui possèdent une expertise en lien avec les thématiques abordées par les commissions. La Communauté maritime lancera d’ailleurs des appels de candidatures pour recruter des citoyens dans les prochaines semaines.

Rappelons que pour mettre en place cette réforme, le conseil a accordé un mandat à l’Institut du Nouveau Monde (INM), qui est reconnu pour son expertise en matière de participation citoyenne, notamment auprès du monde municipal.