Érosion des berges - La communauté des Îles demande une intervention sur mesure au gouvernement du Québec

Îles-de-la-Madeleine, le 13 février 2020 – Le maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, et le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, déposent aujourd’hui un mémoire conjoint au gouvernement du Québec dans le cadre des consultations prébudgétaires menées par le ministre des Finances, M. Eric Girard.

Le temps est à l’action

En raison de l’augmentation de la force et de la fréquence des tempêtes, qui ont accéléré considérablement le processus de détérioration du littoral, certaines des prévisions effectuées au cours des dernières années ont déjà été dépassées. En mode réaction, le ministère des Transports du Québec (MTQ) déploie actuellement des investissements sans précédent afin de protéger la route 199, l’artère qui traverse les Îles d’un bout à l’autre. La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, de son côté, est aux prises avec des enjeux tout aussi importants. Cependant, les interventions nécessaires pour agir dès maintenant sur plusieurs sites prioritaires dépassent largement les capacités financières et techniques d’une municipalité. Des citoyens et des entreprises ont besoin d’un soutien technique et financier.

Ainsi, la Communauté maritime et le député demandent au gouvernement du Québec de doter le milieu d’un fonds de 80 M$ dans le cadre d’une entente qui s’étendra sur dix ans. Ce fonds servira à financer les ressources humaines, techniques et financières nécessaires à la réalisation des projets de protection contre l’érosion, dont des projets vitaux qui ne sont pas admissibles aux programmes gouvernementaux actuels.

« L’augmentation de l’impact des tempêtes des dernières années, conjuguée avec l’accélération de la perte de territoire, nous prouve que nous ne pouvons pas demeurer en mode réaction face à cette situation fort inquiétante. Nous devons nous mettre en mode planification et prévention dès maintenant. Pour ce faire, il faut accorder à la Municipalité, un acteur de premier plan sur le territoire, un cadre réglementaire plus souple qui lui permettra de planifier et d’intervenir afin de protéger ses berges. Ce cadre permettrait à la Municipalité de prioriser les projets les plus urgents et de mettre en œuvre les solutions nécessaires », a souligné M. Jonathan Lapierre, maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine.

« Notre population est aujourd’hui très inquiète face aux enjeux de l’érosion. Par ce mémoire, nous souhaitons signifier que notre communauté demande des actions immédiates. La signature de premiers protocoles avec le ministère de la Sécurité publique est un signe que nous allons dans la bonne direction, mais il faudra faire beaucoup plus dans les prochaines années. Le gouvernement du Québec doit poser un geste fort dès maintenant pour rassurer nos concitoyens », a ajouté M. Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine à l’Assemblée nationale.

Le mémoire déposé aujourd’hui vise à sensibiliser les autorités gouvernementales à la vulnérabilité particulière de l’archipel en lien avec l’érosion accélérée des berges et à demander une intervention sur mesure au ministère des Finances pour outiller la communauté madelinienne dans cette situation urgente et exceptionnelle. Rappelons que des études confirment que, pour la majorité des sites priorisés pour la lutte à l’érosion, la non-intervention coûtera plus cher à la collectivité que les travaux de protections requis.

– 30 –

Pour information :

Nathalie Cyr, coordonnatrice aux communications
Municipalité des Îles-de-la-Madeleine
Courriel : ncyr@muniles.ca
418 986-3100, poste 261

Luc Gagnon, attaché politique
Bureau de Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine
Courriel : luc.gagnon@assnat.qc.ca
418 986-4140