Déploiement d’un réseau Internet haute vitesse aux Îles - Le RICEIM et ses partenaires demandent une résolution rapide

En conférence de presse aujourd’hui, le président du RICEIM, (Réseau intégré de communications électroniques des Îles-de-la-Madeleine), Claude Cyr, le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, le maire des Îles et président de la Communauté maritime, Jonathan Lapierre ainsi que l’administrateur responsable du dossier Internet à la Chambre de commerce des Îles, Joël R. Arseneau, ont signifié leurs inquiétudes par rapport au projet de déploiement d’un réseau d’Internet haute vitesse aux Îles-de-la-Madeleine. Au nom de tous les Madelinots, ils pressent le gouvernement du Québec et DERYtelecom de préciser leur plan de match en vue d’améliorer rapidement la qualité du service Internet.

Lors de sa visite aux Îles en août dernier, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, assurait les membres du conseil d’administration du RICEIM et ses partenaires de la contribution de son ministère afin de permettre la réalisation de ce projet dans les meilleurs délais. Après qu’il eut échoué dans sa tentative d’en arriver à une entente négociée de gré à gré avec Télébec pour permettre l’accès de DERYtelecom au COGIM, le gouvernement s’en remet ainsi au RICEIM. Fort de l’appui du ministre Fitzgibon, l’organisation annonce aujourd’hui qu’elle entreprend les travaux de réaménagement de la structure d’exploitation légale du COGIM pour donner accès à la fibre noire à DERYtelecom. En retour de cet engagement, le RICEIM s’attend à obtenir les informations suivantes de la part de DERYtelecom d’ici le 30 octobre  : un bilan des étapes réalisées, un échéancier de livraison, une proposition de grille tarifaire pour les usagers et ainsi que le détail des forfaits prévus.

Malgré les assurances du ministre, les membres du conseil d’administration du RICEIM se disent tout de même très inquiets du manque d’information et de collaboration de la part de DERYtelecom. « Il y a 16 mois, les représentants de DERYtelecom se sont engagés à déployer l’ensemble de leur infrastructure dans un délai de 20 mois à compter de mai 2018. C’est d’ailleurs sur cette base que la Communauté maritime des Îles a accepté d’appuyer ce projet. Par contre, nous avons appris récemment que DERYtelecom ne commencerait à desservir seulement une portion de la population qu’à compter d’août 2020 », déclare Claude Cyr, président du RICEIM.

Les demandes de rencontres de la part du RICEIM et du président de la Communauté maritime sont demeurées lettre morte depuis le début des négociations et aucune information tangible ne leur a été transmise. « Au moment de la signature, l’entreprise s’était engagée à livrer un service Internet haute vitesse de 50 Mbit/s/10 Mbit/s, avant janvier 2020, et ce, à un tarif comparable à celui proposé aux autres Québécois vivant à proximité des grands centres de la province. À moins d’un an de la date prévue pour la livraison, nous n’avons toujours pas obtenu de rencontre avec le fournisseur et aucune garantie quant à la vitesse du service Internet proposé, au prix que devront payer les Madelinots ou aux réels échéanciers de livraison », souligne Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine.

Pour sa part, le député Joël Arseneau estime que : « Les citoyens, entreprises et organismes des Îles paient trop cher pour un service Internet médiocre. La haute vitesse n’est pas un luxe, c’est un service essentiel que le gouvernement a promis d’offrir et qu’il faut déployer dans les délais les plus brefs. »

Quant à la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine, son représentant, Joël R. Arseneau, relate les inquiétudes de ses membres : « Devant le flou actuel concernant le service qui sera offert, les coûts d’utilisation et les échéanciers de livraison, les entreprises sont hautement préoccupées par les répercussions que ces éléments auront sur leur propre capacité à livrer une prestation de service adéquate à court et moyen termes si la qualité et le coût du service ne sont pas au rendez-vous. Un service Internet performant est la pierre angulaire sur laquelle reposent leur capacité à offrir un service concurrentiel et par le fait même, leur développement futur. »