Avenir de la liaison maritime entre les Îles et Montréal - Le maire Lapierre étonné et déçu de l’annonce du gouvernement

Le maire et président de la Communauté maritime, Jonathan Lapierre, se dit étonné et déçu de la décision du gouvernement provincial de revenir sur l’entente entre la CTMA et le gouvernement du Québec pour la construction d’un nouveau navire et de recommencer le processus de définition des besoins du milieu en ce qui a trait aux croisières et au transport des marchandises entre les Îles-de-la-Madeleine et Montréal. C’est le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, de passage aux Îles ce jeudi 17 janvier, qui en a fait l’annonce aux partenaires du milieu.

« Ce nouveau processus va encore retarder la construction du nouveau navire alors que les besoins en matière de croisières et de cargo ont été déjà été énoncés par le milieu », s’est étonné le maire Lapierre. « Ce lien maritime est essentiel pour la vitalité économique de l’archipel et nous allons en faire la démonstration au gouvernement », a-t-il ajouté.

Le conseil municipal est inquiet de cette annonce du ministre Bonnardel qui pourrait avoir plusieurs effets négatifs à court et moyen termes :

  • Le retard dans le lancement de la construction du navire pose la question du vieillissement des bateaux existants (le Vacancier et le Voyageur) et de l’augmentation du risque de problèmes mécaniques à venir;
  • La gouvernance locale est remise en cause et la propriété locale des navires n’est plus assurée alors que la Communauté maritime demande depuis de nombreuses années que le prochain navire appartienne à la CTMA afin d’avoir un interlocuteur privilégié et accessible pour assurer le lien permanent avec le continent;
  • Le maire craint également que ce report remette en question l’organisation de croisières, ce qui entraînerait des pertes économiques majeures pour les Îles et des pertes locales d’emplois.

Dans les prochaines semaines, la Communauté maritime et ses partenaires devront travailler avec le gouvernement du Québec à identifier les besoins de l’archipel. À ce propos, le maire salue la composition du comité consultatif du ministère dont il fait partie et qui lui permettra de représenter le milieu.